Interviews and articles

04.11.2010

Viktor Pintchouk: surprenante metamorphose d'un "oligarque" de l'ex-URSS - Portrait, Prev (in French)

Victor Pinchuk30/10/2010 04h19 GMT - UKRAINE-UE-ARTS-POLITIQUE - Monde (FRS) - AFP

Par Ania TSOUKANOVA

KIEV, 30 octobre 2010 (AFP) - Il etait l'un des ces milliardaires post-sovietiques a la fortune d'origine opaque. Mais les temps ont change et Viktor Pintchouk est le seul Ukrainien a etre cite en octobre parmi les plus grands collectionneurs mondiaux d'art moderne.

Le magazine international ArtReview base a Londres a place cet homme a la 37e place sur sa liste des "100 personnages les plus puissants de l'art moderne" incluant artistes, directeurs de musees ou collectionneurs, comme c'est le cas de M. Pintchouk.

Viktor Pintchouk s'est lance dans l'art il y a cinq ans seulement, mais le centre d'art a Kiev qui porte son nom se vante de posseder des oeuvres d'artistes contemporains comme le Britannique Damien Hirst, l'Americain Jeef Koons et le Japonais Takashi Murakami.

"L'art moderne est l'une des forces revolutionnaires les plus puissantes. Notre devoir est montrer ce qu'il y a de plus neuf et de plus controverse", assure-t-il.

Dans un pays peu habitue a l'art moderne, les expositions ont emerveille et choque, mais le centre Pintchouk est devenu une adresse incontournable pour les visiteurs de la capitale ukrainienne.

Une metamorphose extraordinaire pour cet ancien ingenieur sovietique qui fonde peu avant la chute de l'URSS sa propre entreprise, Interpipe, actuellement l'un des plus gros groupes industriels ukrainiens.

Surnomme le "magnat de l'acier", M. Pintchouk, 49 ans, possede aussi un empire mediatique: cinq televisions et trois journaux nationaux.

Son mariage avec la fille de Leonid Koutchma, president de l'Ukraine de 1994 a 2005, a ete percu par beaucoup comme un coup de pouce majeur dans l'edification de sa fortune, estimee actuellement a environ 3 milliards de dollars. Cela lui a aussi valu le surnom sarcastique de "gendre presidentiel".

En 2004, Viktor Pintchouk achete avec un partenaire la premiere acierie ukrainienne Krivorijstal pour 800 millions de dollars, une transaction devenue un symbole de la corruption du regime de son beau-pere.

Cette operation a ete annulee par la justice apres la Revolution orange, un soulevement populaire de fin 2004, qui a porte au pouvoir l'opposition pro-occidentale. L'acierie a ete revendue aux encheres six fois plus cher.

L'arrivee d'un nouveau regime plutot hostile avait paradoxalement joue un bon tour a Viktor Pintchouk, qui a la difference d'autres oligarques ukrainiens s'achetant des clubs de foot, a pris gout aux bonnes oeuvres et au mecenat.

Certains y ont vu une tentative de redorer son blason, mais M. Pintchouk, qui compte aujourd'hui parmi ses amis l'ex-president americain Bill Clinton, a d'autres explications.

"C'est tres interessant de faire autre chose que des affaires", a-t-il dit a l'AFP lors d'une conference internationale intitulee YES (Yalta European Strategy) qu'il organise depuis 2004 au bord de la mer Noire pour rapprocher l'Ukraine de l'Europe.

"Ma generation a la grande chance de participer a la construction d'un nouveau pays (apres la chute de l'URSS). C'est sexy, c'est cool", a-t-il ajoute.

Son epouse Olena dirige une fondation anti-sida qui a organise sur la place centrale de Kiev des concerts de bienfaisance gratuits avec Elton John en 2007 et Paul McCartney en 2008, devant des centaines de milliers de spectateurs.

Grace a ces activites, M. Pintchouk a fini par se faire une certaine reputation en Occident: il est le premier Ukrainien a figurer en tant que particulier et pas homme politique sur la liste des 100 personnes les plus influentes du monde etablie par le magazine americain Time.

Un moment tout a fait opportun pour relancer sa carriere politique (M. Pintchouk a ete depute de 1998 a 2006, sans se faire particulierement remarquer), mais il ne veut pas en entendre parler.

"Les politiques ont besoin du pouvoir. Moi j'ai besoin de liberte".

ant/neo/nm/plh

Source:

© 1994-2010 Agence France-Presse

Le Monde

Par Ania Tsoukanova

Share |

Back to the list

Created and supported by: «Art Depo» Creative Agency